LogoLaPommeraieFond ProduitsHiv AttraitsHiv MentionsHiv TrouverHiv

 

Un peu d'histoire

Lucie Cousineau et Jean-Pierre Lepage acquièrent un verger à Franklin en 2005 et décident de perpétuer la tradition artisanale de pomiculture et cidriculture de leur nouveau domaine. Déjà en 2006, ils élaborent leur premier cidre de glace à partir de pommes cueillies sur l’arbre en hiver. Elle, directrice d'une école de formation en aéronautique et lui président d'une société avionique, c'est fortuitement qu'ils sont «tombés» dans les pommes, intéressés à vouloir obtenir ce qu'il y a de meilleur de la nature.

C'est Joseph Towns qui a acquis la terre et procédé aux premières constructions vers 1809. Cet américain venu d'abord pour maintenir une scierie en fonction était originaire de Granville, Washington, NY, USA. Le domaine de plus de 60 acres a ensuite été cédé à son fils Hiram que l'on voit sur la photo avec sa femme Minerva Frier devant la maison de briques qu'il a construite en 1850. La propriété a ensuite été cédée à son fils Miles Arthur Towns. Elle a été acquise en 1947 par Michel Couton, normand d'origine, qui y a opéré une importante cidrerie qui desservait entre autres le fameux restaurant montréalais «La Crêpe Bretonne».

Joseph Towns se nommait Joseph Towne. On ne sait pas pourquoi son nom a été modifié lorsqu'il est arrivé au Québec. Il descend d'une longue lignée (cinq générations) de Towne qui ont surtout vécu près de Boston à Salem ou Topsfield. C'est leur ancêtre William Towne (1598-1672), originaire de Great Yarmouth, Norfolk, Angleterre qui a gagné les États-Unis par bateau sur le Roseship en 1637. Ses trois filles sont devenues célèbres malgré elles, dont Rebecca Towne-Nurse, pendue pour sorcellerie en 1692 et qu'on retrouve dans le film fait à partir de son histoire: «Les sorcières de Salem».

L'école de rang de Franklin signale le début de la propriété. Le bâtiment, construit en 1912 par le Dr Judson McNeil afin d'en faire un sanatorium, n'a jamais été utilisé pour cette vocation car le supposé docteur en question s'est enfui avec tout l'argent obtenu par levée de fonds. Appartenant d'abord à Miles Towns, le bâtiment et terrain sont rachetés par Charles Barr en 1913 puis par la Protestant School Board en 1943 et se nommait Consolidated School car elle réunissait les élèves de la Covey Hill School, la Stone School et la Centre School. Elle compte encore une cinquantaine d'élèves aujourd'hui.